L’Approche Centrée sur la Personne et l’Approche Expérientielle d’orientation Focusing s’inscrivent dans le cadre de l’Approche Humaniste.


L’Approche Centrée sur la Personne

Créé par la psychologue américain Carl R. Rogers dans les années 1960

Notre approche s’appuie avant tout sur l’élan vital qui porte l’individu à se réaliser, à se bien porter et à s‘adapter

Carl Rogers

Dans l’Approche Centrée sur la Personne, le thérapeute est facilitateur. Il aide la personne à trouver ses propres réponses.

La posture du thérapeute procure à la personne suffisamment de sécurité, d’accueil et de compréhension pour qu’elle se sente accompagnée sans jugement dans l’exploration d’elle-même. Au fur et à mesure, elle en vient à se faire confiance et à se fier à ses repères internes pour mener sa vie.

La thérapie consiste «  à libérer son potentiel d’épanouissement et de développement, et à lever les obstacles qui ralentiraient sa marche en avant » L’approche centrée sur la personne, Carl Rogers


Focusing

Le focusing est un acte intérieur qui fait appel à la sagesse du corps

Eugene Gendlin, Focusing au centre de soi

Il s’agit d’une autre forme d’écoute.

L’écoute des ressentis corporels qui se manifestent en lien avec la problématique dans sa globalité.

L’écoute du vivant en soi.

En se rapprochant de ses ressentis, en les décrivant, la personne se rapproche de ses sources internes d’information.

Avec le focusing on peut accéder à des niveaux intérieurs très profonds.

Les changements qui s’opèrent alors, se métabolisent. Il est même difficile d’en mesurer l’étendue.

Accompagnement par la parole, pas par le toucher.


1. DÉGAGER L’ESPACE

Laisser venir les préoccupations qui surviennent ici et maintenant, une à une. Les laisser prendre une forme imagée et les mettre à distance ; pour gouter son espace intérieur aéré.

2. LAISSER VENIR LE SENS CORPOREL

« sensation globale et vague qui se rapporte au problème dans son entier »

3. TROUVER UNE PRISE

« quelle est la qualité du sens corporel ? », comment se forme le sens corporel ? Un mot ? une image ?

4. FAIRE RÉSONNER LA PRISE AVEC LE SENS CORPOREL, pour vérifier si c’est pleinement cela

5. INTERROGER

Qu’est ce que ça a à me dire ? Discuter avec la prise.

La « réponse », sous forme d’image, de mot, de souvenir,  s’accompagne d’un changement, d’un frémissement, d’un soulagement

6. ACCUEILLIR

Prendre le temps de ressentir le mouvement interne de transformation

Etape supplémentaire potentielle : Et dans mon quotidien qu’est ce que ça change ?

Pour ancrer encore plus le changement dans sa vie, se projeter dans le quotidien

Avec le focusing, nous allons nous « abstenir temporairement de saisir par la pensée pour percevoir par le sentir », comme le dit Bernadette Lamboy. Nous nous mettons à l’écoute de la résonance corporelle de la problématique. «Le processus de la connaissance est alors inversé. C’est comme si nous devions laisser la connaissance couler à travers nous, à partir de notre expérience corporelle, pour éclore à la conscience » Trouver les bonnes solutions par le focusing, Bernadette Lamboy.

La connaissance qui émerge n’est pas toujours « nouvelle », mais elle est corporellement intégrée. Elle s’ancre dans une dimension vivante de la personne, loin du circuit fermé que peuvent parfois occasionner les pensées.